Bratislava

Pourquoi Bratislava?

Par pure curiosité! Je cherchais un endroit pas trop cher, en Europe, mais où je pourrais trouver un petit je-ne-sais-quoi de différent. J’ai sorti la map (sur Google…) et mes yeux se sont posés sur la Slovaquie. Je ne connaissais personne qui ait foulé le sol slovaque, alors je me suis lancée.

Ryanair.

Aller seulement.

Paris-Bratislava.

Bon.

C’était fait, j’allais en Slovaquie.

Et dès mes premières lectures sur ce pays, la riche histoire slovaque m’a confirmé que j’avais fait le bon choix. Architecture largement marquée par les différents passés : médiéval, baroque, Art nouveau, communiste, soviétique. YES, je vais avoir du fun.

Quand je suis arrivée…

J’ai capoté! Je suis atterrie à l’aéroport Štefánik, puis je me suis rendue au centre-ville de Bratislava en empruntant le bus et le trolley bus, sorte de tramway, mais en forme de bus, donc sur roues, mais alimenté par électricité sur le toit. Description approximative.

J’ai capoté, parce que j’ai vraiment trouvé l’effet de dépaysement que je recherchais. Imaginez-vous un ciel traversé de fils électrique. Partout. Et un contraste architectural marqué entre les blocs-communistes-coupés-au-couteau et les fioritures baroques. Les blocs communistes sont jaunes, bleus, verts, délavés. C’est sale. J’ai l’impression d’avoir fait un saut arrière dans le temps. Je voulais quitter la ville le lendemain même.

Après avoir accusé le coup, j’ai vite apprécié cette différence. Et ç’a été le début de mon histoire d’amour avec la Slovaquie.

Ce que j’ai fait.

J’ai cuisiné de la saucisse slovaque.

J’ai mangé le Bryndzové halušky, sorte de mac & cheese blanc avec du bacon. C’est délicieux.

J’ai bu de la bière slovaque.

J’ai visité la ville quatre fois.

Ce que je n’aurais pas dû faire.

Jogger dans la ville sans l’avoir visitée au préalable : je me suis perdue, ça m’a pris une heure pour retrouver mon chemin.

Un incontournable?

Faites un détour par l’église au style Art nouveau Sainte-Élizabeth de Bratislava, mieux connue sous le nom de blue church. Elle semble être couverte de glaçage à gâteau!

Être bon touriste

Visitez Slavín, le monument et le cimetière qui commémorent les soldats tombés au combat lors de la Seconde Guerre mondiale.

Être meilleur touriste

Visiter les petites brocantes vintages situées un peu partout au cœur de la vieille ville.

Où loger

Au Blues Hostel.

Où sortir

Au Channels, pour ses cocktails typiques concoctés avec du becherovka. (Vous pouvez d’ailleurs en déguster seulement ici à Montréal… ou chez moi si vous êtes vraiment VIP.)

Au Primi, pour sa terrasse à couper le souffle et ses différents dancefloors.

 

Où magasiner

Dans l’immonde centre d’achat Kamenné Námestie! Il surprend par son architecture communiste froide. Une expérience à vivre.

Où prendre ze photo

Avec Cumil, statue d’un travailleur sortant des égouts.

N’hésitez pas à partager vos impressions et vos bonnes adresses!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s