Broken Bells (et Au Revoir Simone)

broken

Broken Bells et Au Revoir Simone, Métropolis, 4 mars 2014

Arrivée à l’heure pour la première partie (bravo Maryse!), j’étais fébrile d’entendre les deux performances de la soirée!

C’est Au Revoir Simone qui était en charge de réchauffer les planches et elles l’ont bien fait. Groupe originaire de New York, les trois filles semblaient un peu gênées au début, mais elles ont bien rattrapé le tout, car à la fin, tout le monde se dandinait. Elles nous ont offert plusieurs chansons de leur dernier album Move In Spectrums mais aussi de celui d’avant Still Night, Still Light.

Dans la grosse boucane, Broken Bells a ouvert la parade avec Perfect World, dès les premières notes, la foule s’est laissée emporter. Le chanteur, James Mercer, m’a charmée par son look, sa prestance et bien sûr, sa voix. Danger Mouse, lui,  n’a pas manqué de nous démontrer tous ses talents en changeant d’instruments; du synthétiseur, à la basse, à la batterie. Pour l’occasion, ils étaient accompagnés d’un guitariste et un batteur/bassiste. Chacun semblait bien concentré sur son instrument, à bien faire le travail, point. Il manquait d’interaction entre les membres du groupe et donc par le fait même, avec le public. Le son était super, surtout pendant The Ghost Inside mais au moment où Au Revoir Simone sont venues jouer les choristes pour 3 chansons, on les entendait très peu, ce qui était très décevant!

J’ai senti qu’au moment de Holding On For Life, la foule a eu un regain d’énergie. Mais bon, c’est souvent ça qui arrive quand un groupe joue un gros hit! Ayant deux albums à leur actif, ils nous ont offert un heureux mélange de leurs chansons, en passant par leurs deux opus. Après le spectacle, le public en feu a tapé très fort dans leurs mains et sur le plancher pour avoir un rappel. Broken Bells est revenu sur scène pour un rappel de 3 chansons, au plaisir de tous.

Après quelques recherches, j’ai découvert que c’est une compagnie d’ici qui était en charge des magnifiques jeux de lumière, Lüz Studio. Un écran géant était disposé à l’arrière où on pouvait y voir souvent «la balloune à pics rose» qui se trouve sur la pochette de leur premier album, ainsi les couleurs rose et bleu à l’effigie du dernier album.

En gros, super bon show pour Broken Bells qui était de passage pour la première fois à Montréal. Thumbs up!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s